Comment Chêne de l’est a posé ses parquets à Atlanta

Le fabricant de parquets Chêne de l’est, une PME de Moselle, vendait aux US, mais pas assez. Solution pour croître: racheter une PME américaine.

il y a un an   •   5 min de lecture

Par Olivier Bitoun
Table des matières

La famille Bach, propriétaire du fabricant français de parquets Chêne de l’est, n'attend plus que l'autorisation de l'ambassade des Etats-Unis pour s'envoler vers Atlanta. Pour cause de Covid, le voyage est sans cesse retardé. La dernière fois que Raymond Bach, qui dirige l’entreprise avec ses trois frères et sœurs, et son neveu Sébastien, le directeur financier, ont posé le pied en Géorgie, c’était en février 2020. Depuis 13 mois, l’histoire s’est accélérée. Le spécialiste français des parquets en chêne, installé à Hambach en Moselle depuis plus de 50 ans, a racheté son homologue américain Authentic Reclaimed Flooring, implanté, lui, à Atlanta depuis près de 40 ans. Une opération de croissance externe qui arrive au bon moment.

Chêne de l’est qui exporte ses parquets haut-de-gamme depuis bientôt 15 ans aux Etats-Unis, avait besoin de « franchir un palier », selon l’expression de Jean-Michel Bach, l’un des deux autres frères aux commandes de l’entreprise familiale. La vente de ses produits à New-York, en Californie, en Géorgie, déjà, et en Floride, à travers son réseau de cinq distributeurs spécialisés, rapportait à l’entreprise 1,5 M€ par an, soit seulement 5% de son chiffre d’affaires. Les frères et soeurs étaient persuadés qu'ils pouvaient faire beaucoup mieux.

Contenu réservé aux membres, uniquement

Abonnez-vous maintenant et vous pourrez accéder à l'ensemble des contenus publiés, à leurs mises à jour et aux nouveaux guides ou livres blancs.

Abonnez-vous maintenant

Cet article vous intéresse ? Alors, partagez-le ! ☺️

Continuer de lire