Comment la chaise bistro de Fermob est devenue la "Bryant Park Chair"

Bernard Reybier avait 14 salariés lorsqu’il a décidé d’exporter ses meubles de jardin aux Etats-Unis. Après 30 ans de croissance continue, il en compte plus de 400. La pandémie ne l’a même pas freiné dans son élan. Bien au contraire…

il y a un an   •   8 min de lecture

Par Frédéric Therin
Table des matières

Qui a dit qu’il ne fallait jamais copier sur ses petits voisins ? Certainement pas Bernard Reybier… Lorsqu'il a repris Fermob en 1989, l'entreprise comptait 14 salariés pour moins d'un million d'euros de chiffre d'affaires. Mais l'entrepreneur pense immédiatement à l'international. « Ne sachant pas trop où me lancer, j’ai regardé sur quels marchés étaient présents les deux entreprises les plus importantes de mon secteur, Ligne Roset et Meubles Grange, et vu que les Etats-Unis étaient un de leurs premiers marchés. Je n’ai donc pas eu besoin de faire une grosse étude de marché pour décider de traverser l’Atlantique. Ce pays semblait bien convenir à nos produits premium mais je n’avais par contre aucune idée de la manière dont je pouvais m’implanter sur place. » Se faire connaître et trouver des clients dans une nation de 335 millions d’habitants située à sept heures de vol de son modeste atelier de fabrication perdu dans l’Ain pourrait donner des sueurs froides à n’importe quel patron de PME mais Bernard Reybier ne s’est pas découragé.

(Lire la suite de l'article ci-dessous:)


Bernard Reybier sera un des invités du « Business Camp » organisé par French Morning du 24 au 26 mai. Il viendra raconter son expérience du marché américaine. Pour l'écouter, et poser vos questions à plus de 20 experts de l'implantation aux US, inscrivez-vous dès maintenant.

Contenu réservé aux membres, uniquement

Abonnez-vous maintenant et vous pourrez accéder à l'ensemble des contenus publiés, à leurs mises à jour et aux nouveaux guides ou livres blancs.

Abonnez-vous maintenant

Cet article vous intéresse ? Alors, partagez-le ! ☺️

Continuer de lire